Nhấn Esc để đóng

Hotline: (84) 913 558 464

 

 
DAILY TOUR OF HUETOURISTbooking online ticketHue Tourist VietNam

Les tissus et les tailleurs, un trait de la culture de Hôi An

Hôi An est une ville où la concentration de boutiques - plusieurs centaines - de commerce de tissu ou de tailleurs est élevée. Dans les rues Trân Phú, Nguyên Thái Hoc, Lê Loi, Trân Hung Dao..., on tombe un peu partout dans la ville sur l'une de ces boutiques.

Des «boutiques», c’est d’abord au sens strict qu’il faut entendre le mot, même si les «magasins» - idem - ne manquent pas à Hôi An, ce qui donne toute latitude pour se faire plaisir. On peut acheter du tissu de toutes sortes, même spécifique, par exemple, pour la confection d’un áo dài (tenue traditionnelle des femmes vietnamiennes) ou, plus conventionnellement, pour une robe, un pantalon ou un ensemble pour dames comme pour messieurs. Les prix sont aussi variés que les origines et gammes des produits, sans compter qu’ils se vendent au kilo ou au mètre, selon vos besoins en détail, demi-gros et... même en gros ! Dans ces établissements, les tissus sont présentés de manière fort bien ordonnée, un «ordo» local, assez original, qui rend le choix d’autant plus aisé au chaland. 

Dans une boutique de tailleur à Hôi An.

Dans une boutique de tailleur à Hôi An.

«Que de tissus ! C’est formidable ! Je cherchais un métrage assez conséquent de tissu de laine pour des complets. C’est fait, ici, à Hôi An. De bonne qualité, et pour un prix raisonnable», déclare John Ford, un touriste américain. Pour Quitterie Fernades, une étudiante de Belgique, Hôi An est le paradis des tissus. «Je suis extrêmement étonnée parce que, ici, je trouve des tissus de Grande-Bretagne, d’Italie, et de France aussi. Je crois que le tissu fait partie de l’âme de la vieille cité», s’exclame-t-elle.

Le «sur mesure» à portée de tous

Non seulement Hôi An est riche de tissus, elle est aussi un lieu privilégié pour les tailleurs qui offrent leurs services pour n’importe quel vêtement fait sur mesure. Dans la tradition propre au métier et que l’on trouve dans le monde entier, à vous de fournir le tissu ou de vous laisser tenter par ceux du tailleur, puis d’exprimer vos exigences de style et de coupe ou, comme pour la matière, à défaut, choisir dans un catalogue, avec le bénéfice de conseils d’un professionnel. Il existe même, à Hôi An, des sociétés spécialisées avec consultants et stylistes étrangers... 

Prise des mesures d’une cliente dans une boutique à Hôi An.

Prise des mesures d’une cliente dans une boutique à Hôi An.

Par exemple, Yaly Couture et ÔChê boutique. Leur point commun ? La confection de vêtements et de chaussures en cuir, sur mesure, pour les visiteurs vietnamiens comme étrangers, leur professionnalisme et leur réputation qui leur donnent une prééminence naturelle et assumée sur le marché local de la mode... Elles ne se contentent pas de proposer des services sur mesure, mais offrent également à leurs clients de tous âges de nombreux autres produits. Choisir l’une ou l’autre, ce n’est pas une question de tissus ou d’employés accueillants parlant anglais ou français.

Plusieurs boutiques de tissus et de confection sur mesure fabriquent aussi du cuir tels que sacs, ceintures, portes-monnaies, chaussures.

 

En effet, «si à Yaly Couture, nous sommes plutôt d’inspiration occidentale, à Ôchê boutique, c’est le style oriental», explique Patricia, consultante de Yaly Couture et d'Ôchê boutique, avant d’ajouter que ces deux marques disposent d’un groupe qui travaille du cuir : ceintures, portes-monnaies, chaussures. Et«plus le temps avance, plus celui-ci se développe», affirme Patricia.

«Nous voulons nous faire faire des vêtements à Hôi An chez de grands tailleurs d’ici. Nous avons trouvé de très belles matières. J’espère qu’on aura l’occasion de faire faire plusieurs vêtements», a confié Nathalie, une touriste de Reims, dans l’Est de la France.

Selon la complexité de la coupe, il faut attendre un jour, ou bien un peu plus. Voir, il existe même un service rapide si votre commande n’est pas trop complexe.

Si vous avez l’occasion de vous rendre à Hôi An, ne vous gênez pas !

 

Texte et photos : Phuong Mai/CVN